Peut-on atteindre l’immunité collective avec moins de 400.000 morts ?

Ce chiffre avancé par Emmanuel Macron est-il vraisemblable ?

Pour répondre, il faut comprendre d’où il vient et comment il a été calculé. Ce chiffre a été avancé dans l’excellent article de Fontanet et Cauchemez, S (1). Ces auteurs ont effectivement calculé que le nombre de décès imputables au Covid pour atteindre l’immunité collective serait 100000 à 450000 pour la France.

L'immunité collectiveface au covid coronavirus causerait elle 400.000 morts comme l'indique Macron ?

A/ Quel est le calcul ?

La calcul a été fait sur les données au 11 mai 2020. Il est simple à comprendre.

Au 11 mai, il y avait :

– 28000 décès dûs au Covid.

– 3.5 million de personnes immunisées (intervalle de confiance: 2.1 million to 6.0 million), soit 5.3% de la population (intervalle de confiance: 3.3 to 9.3%). (2)

En supposant que les conditions soient les mêmes, notamment les populations contaminées, il est donc simple de calculer, par proportionnalité, le nombre de morts qui surviendraient pour obtenir l’immunité collective.

Si l’immunité collective est atteinte à 50% de la population : le calcul est 50/5.3×28000=264150

Si l’immunité collective est atteinte à 66% de la population : le calcul est 66/5.3×28000=348700

Sachant que cela peut aller de 150000 (si en fait il y avait 9.3% de personnes immunisées) à 560000 (si en fait il y avait 3.3% de personnes immunisées), citer 400.000 morts est parfaitement correct.

Ce calcul est bon à si on accepte la condition d’application du calcul : « en supposant que les conditions soient les mêmes, notamment les populations contaminées »

B/ Pourquoi ce calcul n’est pas suffisant

Tout le problème est la condition d’application du calcul : « en supposant que les conditions soient les mêmes, notamment les populations contaminées »

 Or ce paramètre peut être modulé.

En effet, l’immense majorité des décès concernent les personnes âgées ou présentant des facteurs de risque (3).

Ainsi, 81.6% des décès concernent des patients de plus de 70 ans (2).

covid 19 immunité collective

Fig 1. Nombre de morts par âge et sexe au 11 mai 2020 (2)

Comme on le voit, le nombre de morts est très différent selon la classe d’âge. Si le taux de mortalité est en moyenne, toutes populations confondues de 0.3–1.3% (1), il grimpe à 3.3% chez les patients de plus de  60 ans ou avec des comorbidités.

En d’autres termes, on peut émettre l’hypothèse que l’immunité collective pourrait être atteinte avec un coût humain bien moindre que 400.000 morts, si cet objectif était couplé à un confinement strict des populations à risque ou âgées, le temps d’atteindre l’immunité collective.

C/ Limites à la recherche de l’immunité collective

Plusieurs considérations autres que le coût humain vont contre l’argument de la recherche de l’immunité collective par infection.

Tout d’abord, elle n’a pas de sens si on peut aussi l’obtenir par vaccination. Si le vaccin est accessible à court terme, il s’agit évidemment de l’option la meilleure. D’où la question: dans quel délai peut-on espérer un vaccin présentant les vertus d’efficacité et d’innocuité?

Ensuite, la mortalité n’est pas la seule conséquence négative du Covid-19. En effet, certaines personnes infectées et n’ayant pas nécessité d’hospitalisation présentent des séquelles. Ainsi, on a pu observé une perte durable de goût et d’odorat, une fatigue chronique, des séquelles neurologiques etc…

En conséquence, l’immunité collective est une hypothèse où il faut tenir comptes des séquelles (morbidité séquellaire) et pas uniquement de la mortalité.

Enfin, la possibilité d’acquérir l’immunité durable contre le COVID-19 n’a pas été démontrée.

D/ Conclusion

Cette solution visant l’immunité collective couplée à un confinement strict des populations à risque ou âgées, le temps de l’atteindre l’immunité semble plausible mais n’est pas forcément la meilleure non plus. Pour que la population accepte les restrictions qui lui sont imposées, il serait capital que les autorités sanitaires expliquent pourquoi elle n’a pas été retenue.

(1) Fontanet, A., Cauchemez, S. COVID-19 herd immunity: where are we?. Nat Rev Immunol 20, 583–584 (2020). https://doi.org/10.1038/s41577-020-00451-5
(2) Estimating the burden of SARS-CoV-2 in France, Science  10 Jul 2020
(3) Point épidémiologique hebdomadaire du 22 octobre 2020, santé publique France

 

Photo by Edwin Hooper